A la découverte d’Antoine Holler

Rencontré à l’occasion d’une jam au Caveau des Oubliettes, l’un des guitaristes de la soirée, Antoine Holler, m’a gentiment invité à assister à son concert. Il se tenait au Sentier des Halles (Paris 2e) au mois de mai dernier.

Lors de ce concert, Antoine Holler a subtilement mélangé blues, soul et folk, et a séduit le public, largement présent. Le guitariste/chanteur a sorti il y a quelques mois un EP intitulé No regrets, dont il nous parle aujourd’hui …

Tu présentais sur scène ton projet solo : est-ce que tu peux nous en parler un peu ?

Antoine Holler : Mon nouvel Ep s’intitule  » No Regrets « . C’est un mélange de mes différentes influences musicales. Comme sur mon premier album, j’ai composé et écrit toutes les chansons, je me suis également occupé de la réalisation. C’est avant tout un album pop mais avec des sonorités soul ou encore folk.

Et avant d’en arriver là, quel parcours as- tu suivi ?  

A.H. : J’ai commencé la guitare à l’âge de douze ans : j’ai pris deux ans de cours et j’ai ensuite continué la musique en autodidacte. Vers l’âge de 20 ans, j’ai décidé de devenir musicien professionnel et de vivre de la musique. Je suis alors parti à Chicago car c’était un rêve de jeunesse, et que je voulais vraiment jouer avec les bluesmen locaux.
Après avoir écumé les jams sessions à Paris et à Chicago, tout a commencé à s’enchainer assez rapidement. J’ai réalisé le premier album de mon ami Charles Pasi : j’ai commencé la musique avec lui, à une période on jouait trois à quatre soirs par semaine en duo dans les bars et clubs à Paris.J’ai ensuite accompagné Carla Bruni pour la tournée de son deuxième album. C’était une bonne expérience qui m’a donné l’occasion d’avoir une autre vision du métier et de jouer dans de nombreuses émissions télé ou radio comme Taratata, le Grand Journal, etc….
J’ai ensuite sorti mon premier album solo  » Love In Stereo « . Ce premier album m’a permis de jouer dans de nombreux festivals en France et au Canada et de remporter plusieurs prix: prix Sacem en catégorie album autoproduit, prix Festiblues international de Montréal, prix Blues sur Seine…

antoine holler 1

Dans quelle démarche es-tu pour ce projet solo ?

A.H. : En tant qu’auteur, compositeur, chanteur et guitariste, c’est pour moi fondamental d’avoir un projet solo.J’adore composer, écrire et chanter Ce projet solo est pour moi l’aboutissement de tout cela.

 En quelques phrases, comment présenterais-tu ton EP ? 

A.H. : C’est véritablement un mélange de toutes mes influences musicales. Je voulais être complètement libre en composant, sans avoir à me dire que je devais rester dans un style musical plutôt qu’un autre. Cet EP est un tournant dans ma carrière, après avoir très longtemps joué du blues ou de la soul, j’avais envie et besoin de m’ouvrir vers des univers bien plus pop.

D’où vient ton inspiration ?

A.H. : Ma première source d’inspiration n’est autre que les gens, et le monde qui m’entoure. J’aime raconter des histoires que j’ai vécues, mais pas seulement. J’aime également être spectateur, raconter ce que je vois au quotidien, la vie de certaines personnes qui peuvent me toucher !

Et sinon, comment est-ce que ça se passe pour toi en ce moment ?

A.H. : J’ai donc sorti un EP de cinq titres et je suis actuellement sur la préparation d’un nouvel album. On retrouvera certainement deux ou trois titres qui étaient présent dans l’EP mais le reste sera de nouvelles compositions. A côté de cela, je compose pour le nouvel album d’une chanteuse, je ne peux pas trop en parler pour l’instant mais c’est un vrai plaisir de travailler pour elle. J’adore composer pour les autres et c’est d’ailleurs quelque chose que je compte faire de plus en plus à l’avenir.

Pour finir : à quoi aspires-tu le plus ?

A.H. : En fait je n’ai qu’un seul rêve : pouvoir continuer à faire la musique que j’aime en restant libre. C’est, je pense, ce qu’il y a de plus dur dans ce métier. La liberté est le maitre mot, il faut bien sûr parfois faire des concessions artistiques mais le plus important c’est que ce choix revienne à l’artiste.

 

Antoine Holler se présente donc comme un artiste aux influences très diverses, animé d’une vraie passion pour la musique. Le nouvel album est en chemin donc … affaire à suivre ! En attendant, Antoine Holler sera en concert le 12 novembre à la Cigale (Paris) !

 

Mahaut 

Laisser un commentaire